Le Corossol Peut-Il Traiter Le Cancer ?

Dans leur quête pour guérir du cancer, beaucoup de gens se tournent vers la médecine parallèle. Le corossol, bien qu’étudié depuis des dizaines d’années, fait du bruit sur internet en tant que traitement naturel contre la maladie mortelle. Mais que dit la médecine moderne à propos de ce fruit tropical sucré ? Continuez la lecture de cet article pour découvrir la vérité sur le corossol et sur son potentiel anti-cancer.


Qu’est-ce que le corossol ?

Le corossolier (Annona muricata) est un arbre de la forêt tropicale que l’on connait sous de nombreux noms, dont graviola, sapotille, jacquier hollandais ou durian hollandais. Sur ce petit arbre à feuilles persistantes brillantes et de couleur vert foncé pousse un fruit comestible en forme de cœur,  jaune-vert à l’extérieur et blanc à l’intérieur. Sa chair sucrée a une saveur caractéristique, le rendant commercialement intéressant pour la production de jus, de sucreries, de sorbets et de crèmes glacées. Mais les feuilles et les tiges sont également utilisées dans la médecine traditionnelle pour traiter les symptômes associés à l’inflammation et à l’infection.

Le corossol est une médecine traditionnelle

Le corossol est un traitement traditionnel contre le cancer à Trinidad.

Selon MedIndia, on utilise depuis longtemps la tisane de feuille de corossol dans la région amazonienne pour guérir les maladies du foie et de l’estomac. Une autre tisane préparée à base de l’écorce, des feuilles et des racines est utilisée comme sédatif et antispasmodique pour calmer les nerfs. On s’en sert aussi pour réduire la tension artérielle élevée. Mais l’une des déclarations les plus intrigantes concernant le corossol est le fait qu’il soit un traitement potentiel contre le cancer.

Toutefois, ces recherches ne sont pas une nouveauté. Les scientifiques étudient les composés actifs et les produits chimiques contenus dans le corossol depuis les années 1940. En fait, la plupart des recherches sur le corossol se concentrent sur les composés chimiques appelés acétogénines d’annonacées ayant des propriétés anti-tumeur. Les recherches suggèrent que ces propriétés peuvent détruire les cellules malignes de 12 types de cancers différents y compris celui de la prostate, du sein, du poumon, du côlon et même les cancers pancréatiques.

Le corossol contre le cancer du pancréas

Les tumeurs pancréatiques, par exemple, sont résistantes aux chimiothérapies  conventionnelles, c’est pourquoi le cancer pancréatique a le taux de mortalité le plus élevé comparé à tous les autres principaux cancers. Mais une étude publiée dans le journal Cancer Letters démontre que l’extrait de corossol contenant des acétogénines prévient plusieurs voies de signalisation régulant le métabolisme, le cycle cellulaire, la survie et les propriétés métastatiques des cellules pancréatiques. Cumulés  ensemble, ces changements conduisent à une réduction des tumeurs en cours de développement, et c’est prometteur pour la lutte contre le cancer du pancréas.

Le corossol peut être plus efficace que la chimiothérapie

Des études ont démontré que l’extrait de corossol peut tuer les cellules cancéreuses.

Une étude datant de 2016 publiée dans l’European Journal of Pharmaceutical and Medical Research déclare que : « les feuilles de corossol peuvent inhiber les cellules cancéreuses et guérir le cancer plus rapidement et efficacement que la chimiothérapie ».  En fait, l’étude continue en suggérant que les recherches ont prouvé que les ingrédients actifs du fruit sont 10 000 fois plus puissants que la chimiothérapie pour combattre les cellules cancéreuses.

Entre-temps, une étude plus ancienne de la Purdue University publiée dans le Journal of Medicinal Chemistry suggère aussi que les composés du fruit testés sur les cellules du cancer du sein étaient plus efficaces que la chimiothérapie pour détruire les cellules.

Certains experts mettent en gardent contre l’utilisation du corossol

Le Cancer Treatment Centers of America met en garde contre l’usage du fruit pour traiter le cancer en raison d’un manque de tests sur les humains. Mais en réalité, le principal composé apparaissant comme très prometteur contre le cancer (l’acétogénine) pourrait ne jamais être étudié sur les humains à cause de sa toxicité. Lorsqu’il est utilisé oralement, le corossol est considéré comme dangereux car des études montrent que les substances dérivées du corossol peuvent endommager les cellules nerveuses et causer des effets secondaires neurologiques semblables à ceux de la maladie de Parkinson.

D’après une étude de cas-témoin dans les Antilles françaises, 22 patients sur 87 avaient la maladie de Parkinson, dont on pense qu’elle s’est développée à cause du fait de boire la tisane préparée à base des feuilles du corossolier. Par ailleurs, une autre étude suggère également que l’infusion faite avec les feuilles et les tiges du corossol peut être associée à la neurotoxicité. Et encore une autre étude publiée dans le Journal of Neurochemistry a démontré que l’exposition systémique chronique de rats à l’extrait principal du corossol (annonacine) a provoqué la neurodégénération de leur cerveau.

Le Memorial Sloan Cancer Center (MSCC) est d’accord pour dire que les extraits de corossol peuvent être efficaces contre de nombreux virus, bactéries et parasites dans des tubes à essai, et que les études en laboratoire ont démontré l’efficacité du corossol contre certains types de cellules cancéreuses. Toutefois, il peut être difficile pour quelqu’un qui songe à prendre du corossol de passer outre les études suggérant qu’il peut provoquer la maladie de Parkinson. Par ailleurs, il y a aussi des effets secondaires à prendre en considération.

Effets secondaires du corossol

On pense que les nombreux bénéfices pour la santé du corossol viennent de ses effets antioxydants, anti-inflammatoires, antimicrobiens et antiviraux. Avant de prendre du corossol il est important de comprendre qu’il a aussi quelques effets négatifs. Comme la plante n’a pas encore été cliniquement testée sur les humains, il est difficile de déterminer comment le corossol affecte le corps.

Les patients qui devraient éviter le corossol

Ne prenez pas de corossol si :

  • vous prenez des médicaments pour la tension ou le diabète, car le corossol peut accroitre leurs effets.
  • vous avez une maladie du foie ou des reins, car l’utilisation répétée de corossol peut intoxiquer le foie et les reins.
  • vous devez subit un examen d’imagerie nucléaire, car le corossol peut réduire l’absorption par les tissus des produits radiopharmaceutiques utilisés pour le diagnostic ou le traitement.
  • vous avez une faible numération plaquettaire, car le corossol peut réduire le nombre de plaquettes.

Traitement alternatifs contre le cancer

Les traitements alternatifs, comme le corossol, peuvent fonctionner sur certaines formes de cancer.

Bien que le corossol puisse démontrer un grand potentiel en tant qu’agent anti-cancer, il n’y a pas eu d’études ou d’essais cliniques sur les humains. La plupart des études concernant ses bénéfices pour la santé ont été menées sur des animaux de laboratoire. Donc l’utilisation de corossol comme traitement contre le cancer reste un sujet de débat. Cependant, même si les preuves cliniques manquent d’essais sur les humains, une étude de pharmacologie de l’Université des Antilles a découvert que dans certains pays des Caraïbes, le corossol est l’un des remèdes à base de plante les plus couramment utilisés pour traiter les patients souffrant de cancer de la prostate, du sein et de cancer colorectal.

La recherche de traitements alternatifs contre le cancer se poursuit depuis de nombreuses années et a fait l’objet de débats houleux. Bien que de nombreux moyens efficaces et naturels de traiter les maladies fassent les gros titres des journaux, ils sont souvent  occultés par la médecine conventionnelle. Il est également important de réaliser qu’on fait de nombreuses déclarations sur les traitements alternatifs qui pourraient ne pas vraiment marcher ou ne pas marcher sur tout le monde.

En résumé : si la médecine conventionnelle n’offre aucun espoir, et que votre médecin vous donne le feu vert, envisagez un traitement alternatif qui pourrait éventuellement sauver, améliorer ou allonger votre vie.

— Katherine Marko

 

Articles Recommandés